Alimentation

S'hydrater

Attention, ça monte et il peut faire chaud ! sans compter que vous êtes en pays calcaire le plus souvent (peu de sources, potabilité des fontaines non garanties en permanence, surtout en fin de saison). Il va donc vous falloir gérer votre stock d’eau, sans forcément de possibilité de recharge fréquente.

Au départ de chaque étape, prévoyez pour chacun de remplir une gourde d’au moins 1,5 l (voire 2 litres…).

Et réhydratez-vous dès que possible (avec de l’eau, plutôt…). N’oubliez pas que le taux d’hydratation du corps influe grandement sur votre niveau de performance.

Se restaurer

Pour tenir la distance, une alimentation adaptée et en quantité suffisante est impérative. Et repose en grande partie sur les hébergements pour limiter le poids du sac. C’est pourquoi nous avons intégré ce critère essentiel dans notre sélection, en privilégiant bien les deux aspects : qualité et quantité !

- Les hébergements sélectionnés proposent donc le plus souvent de la restauration. A défaut, il existe des restaurants à proximité vers lesquels ils pourront vous orienter.

- Une formule « ½ pension » est très souvent proposée, comprenant le dîner, la nuitée et le petit-déjeuner (généralement entre 40 € et 50 €).

- Certains hébergements proposent aussi des paniers pique-nique.

- La plupart utilisent des produits locaux.

Partir en autonomie sur les Chemins du Soleil

Les Chemins du Soleil en autonomie complète, avec tente, duvet, réchaud, gamelles... c'est possible, mais pas donné à tout le monde ! Nous ne le conseillons pas.

Des conseils détaillés peuvent cependant être trouvés sur le site du magazine spécialisé sur l’itinérance en autonomie, Carnets d'aventure. Tout est une question d'organisation, de condition physique et, peut-être également, de tolérance au manque de confort... Mais cette expérience vous offrira une véritable communion avec le milieu naturel !

Respect du milieu naturel

Les Alpes (et les Préalpes…) sont le plus vaste espace naturel en Europe. C’est aussi un espace culturel, peuplé depuis les temps préhistoriques. 14 millions d'habitants y vivent actuellement (essentiellement dans les villes) et 60 millions de visiteurs y sont accueillis chaque année. L’équilibre écologique et culturel est fragile. Chacun doit veiller à préserver ce magnifique patrimoine.

Ainsi, nous vous recommandons de :

- ne pas quitter les sentiers balisés : les raccourcis cassent les jambes à la montée et sont bien souvent plus que délicats à la descente… et les eaux de pluie suivent ensuite vos traces, ce qui accélère l'érosion du terrain ;

- éviter les dérapages : le dérapage est souvent peu efficace pour s’arrêter et il existe des techniques de pilotage pour les éviter, même dans les virages serrés;

- ne pas déranger la faune sauvage, en particulier au coucher et au lever du soleil, quand de nombreux animaux cherchent à se nourrir. Ne pas s'approcher d’eux : ils gaspillent parfois une quantité très importante d'énergie pour fuir les dérangements ;

- selon la devise : « Ne prenez que des photos, ne laissez que vos empreintes ! », ne pas emporter de fleurs ou minerais avec vous ;

- par contre, emporter tous vos déchets avec vous (y compris les matériaux compostables) et les déposer dans les conteneurs adaptés en vallée. Eviter, dès le départ, de vous charger d'emballages superflus ;

- refermer les barrières et clôtures derrière vous pour empêcher les troupeaux de s'échapper ;

- vous éloigner du chemin et à plus de 100 m des cours d'eau pour la satisfaction des besoins naturels. Enterrer excréments et papier toilette recyclable (ou les brûler en dehors des périodes de canicule ou des zones forestière sensibles). Emportez tout autre déchet (serviettes hygiéniques, tampons, etc.) avec vous ;

- lire et respecter la réglementation spécifique en place dans les espaces protégés ;

- vous efforcer de venir et repartir par les transports en commun. Et, si vous arrivez en voiture, la garer dans des zones prévues.